Le Nobel Malala Yousafzai: l’instruction appartient à l’humanité

Article : Le Nobel Malala Yousafzai:  l’instruction appartient à l’humanité
12 octobre 2014

Le Nobel Malala Yousafzai: l’instruction appartient à l’humanité

photo crédit The News International
photo crédit The News International

La jeune pakistanaise Malala Yousafzai, récompensée récemment par le Prix Nobel de la Paix 2014, nous donne une leçon de vie: l’éducation passe avant toute autre chose et tous les maux et les ennuis viennent de l’ignorance, eu égard à la montée en puissance des groupes « terroristes » dans le monde entier.

Le Taliban, ce mouvement qui a été derrière un attentat contre le bus de Malala en 2012, qui s’oppose catégoriquement à l’éducation des enfants et qui pense q’un enfant lisant un livre cours le risque de s’occidentaliser, est un groupe parmi d’autres qui croient à tort qu’ils agissent en fonction des commandements de l’Islam, mais bien au contraire, ils sont tout a fait loin du message islamique.

« L’instruction n’appartient ni à l’Occident ni à l’Orient, elle appartient à l’humanité. »

(Malala Yousafzai)

Plusieurs versets coraniques confirment l’idée selon laquelle l’Islam est une religion de science par excellence: « Lis au Nom de Ton Seigneur qui a crée ! » ( Al-‘Alaq 96,1-5). D’où la question: si les talibans et leurs compagnons sont très attachés à la religion de Mahomet, pourquoi se contredisent-ils avec le Coran?

« Je veux l’éducation pour les enfants de tous les terroristes », dit humblement la jeune Malala. A vrai dire, personne ne peut souhaiter du bien aux enfants de ces « oppresseurs » qu’un être bien éduqué au sens philosophique du terme. Et une bonne éducation, bien entendu, est celle qui débouche sur des êtres sages, altruistes et « open-minded », à l’image de Malala.

Mais pourquoi l’instruction des enfants fait autant peur aux intégristes et aux tyrans? Parce qu’un enfant instruit est difficile à manipuler, bref il est indomptable car il est doté de cette immunité exceptionnelle qu’est le savoir.

Dans mon pays, le Maroc, il n’ y avait pas de politique claire qui vise à éclairer les gens en les envoyant à l’école. Ma mère me racontait que dans leur temps celui qui tient un livre dans sa main devient persona non grata auprès des autorités, et pour cause!

Notre professeur nous disait toujours que nous avons de la chance d’accéder à la faculté et qu’il faut profiter de la gratuité des études au Maroc avant que l’enseignement se privatise, car le « makhzen » ( l’Etat ) ne tirera des gens instruits que des ennuis. Ce qui explique le classement humiliant du système éducatif marocain dans le monde. Et dans tout le Grand Maghreb, la Tunisie est le seul pays jusqu’à présent qui tient bon en matière de l’éducation.

« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne »

( Victor Hugo)

Même si les philosophes insistaient sur les vertus de l’éducation depuis la nuit des temps, on constate malheureusement que le monde est dominé par des ignorants et des capitalistes, les premiers se battent pour une cause sans fondement, et l’autre camp profitent la phobie suscitée par ces ignares pour vendre leurs armes merdiques.

Je me demande seulement si la jeune Malala était morte en 2012, car elle avait  reçu une balle dans la tête, l’humanité perdrait ma foi  une de ces jeunes actifs comme la jeune pakistanaise en question,Malala, qui brille actuellement dans le monde et devient l’idole des jeunes. Mais, Dieu merci, les gens du bien se relèvent toujours des coups des contempteurs de la vie humaine.

Malala Yousafzai: « ceci est vraiment un encouragement pour moi à aller de l’avant »

 

 

 

 

 

Partagez

Commentaires