« Islam is love » : parler de l’islam au-delà de Daech

Article : « Islam is love » : parler de l’islam au-delà de Daech
31 décembre 2014

« Islam is love » : parler de l’islam au-delà de Daech

© 28 minutes (ARTE)

« Islam is love », une série réalisée par la chaîne franco-allemande ARTE en partenariat avec le magazine Jeune Afrique, tente à travers 8 épisodes de mettre en avant un islam modéré et tolérant, loin de la mauvaise image véhiculée par les médias.

Pour montrer les aspects méconnus du vrai islam, l’émission 28 minutes, qui a chapeauté ce projet inédit, a donné la parole à une pléiade de penseurs, blogueurs, journalistes et artistes arabes et occidentaux rêvant de revivre cet islam ouvert, tolérant, multiculturel , comme c’était le cas au XVe siècle à Cordoue, en Espagne.

Cordoue
La mosquée de Cordoue Crédit photo : panoramio.com

« Cordoue, c’est la preuve d’une époque où il y avait une énorme tolérance entre les trois religions, les trois monothéismes. »

(Kamel Daoud)

La série nous invite à remonter à l’époque de la présence musulmane en Espagne , qui est marquée par le règne d’un islam où le respect de la différence, de la femme et de la liberté sont de mise. Le guide spirituel de la confrérie soufie Alawiyya, Cheikh Khalid Bentounès, regrette cet islam mythique où « les communautés vivent en paix entre-elles » et dont « on a tellement besoin aujourd’hui ». A l’époque, au moment où les gens priaient dans la grande mosquée de Cordoue, il y avait dans la cour un théologien chrétien qui enseignait. C’est rarissime de trouver une telle tolérance aujourd’hui.

Quelle clairvoyance de ces musulmans  qui autorisaient  à leurs frères les chrétiens d’organiser leur messe dans la mosquée! Mais, d’où vient le fait qu’on soit de moins en moins tolérants? C’est parce que tout simplement, si l’on en croit le cheikh Bentounès, une bonne partie des musulmans méconnaissent leur histoire.

captures vlc2014-12-29-05h26m40s168
© 28 minutes (ARTE)

 

« Aujourd’hui, la mauvaise image de l’islam n’est pas tant un problème du texte que d’interprétation de ceux qui se prétendent être les oulémas, donc les connaisseurs et les interprètes de l’Islam. »

(Amira YAHYAOUI)

Malheureusement, force est de constater actuellement que cet islam idéologisé « oppresse les femmes », pour reprendre les termes de la blogueuse tunisienne Amira YAHYAOUI. Mais est-ce la faute de cette religion tolérante qui vient de « salam » (la paix)?

Toutes les personnes interviewées s’accordent à dire que la mauvaise image médiatisée de la religion en question est due aux soi-disant connaisseurs de l’islam, qui interprètent faussement le texte coranique. Et ce n’est pas pour rien que des voix s’élèvent dans le monde arabe pour réclamer la séparation de religion et des États, car le religieux aujourd’hui est instrumentalisé, soit par les islamistes soit par les systèmes despotiques en place dans certains pays arabes.

static.zoonar.com
static.zoonar.com

Heureux est celui qui vit dans un pays comme l’Indonésie où des chrétiens jeûnent tout simplement parce que leurs voisins sont des musulmans. En Indonésie, même s’il s’agit du plus grand pays musulman au monde, le gouvernement reconnaît d’autres religions et ne favorise aucune.

Mais quel est le point fort de cet islam exemplaire indonésien? C’est un islam apporté par les soufistes et qui n’a rien à voir avec « l’islam de la conquête », selon les termes de la journaliste Elisabeth Inandiak. Et bien entendu, on ne peut pas parler de l’islam et passer sous silence le soufisme. Cette pratique, qui vient du mot arabe  « safa » (clarté), en dit long sur l’essence de la religion de Mahomet.

Il convient de rappeler, in fine, que ce voyage aux pays de la religion de l’islam  prendra fin avec deux thèmes qui n’ont jamais fait l’unanimité des musulmans : le djihad et le sexe.

Partagez

Commentaires

komi fiagan DOGBLE
Répondre

joli blog et un article fort intéressant

Le Jeune Maghrébin
Répondre

Un message qui fait plaisir. Je suis bien honoré de faire la connaissance de votre blog.