Ces web-activistes marocains qui dérangent

Article : Ces web-activistes marocains qui dérangent
31 août 2016

Ces web-activistes marocains qui dérangent

Ils lancent un hashtag sur Twitter, ils mènent une campagne sur le réseau social de Mark Zuckerberg. Ils sont des web-activistes engagés au sens noble du terme. Et pour cause, mettre à nu les scandales de l’élite marocaine et faire entendre la voix du citoyen lambda.

Les responsables prennent leurs campagnes en considération et ce n’est pas pour rien. Ces web-activistes influencent l’opinion publique, dans la mesure où la plupart des manifestations qui ont lieu devant le parlement sont la résultante des campagnes menées sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook.

#afilal

En témoignent de la puissance de ces cyber-activistes de nombreuses personnalités marocaines qui sont tombées dans leurs filets. En 2015, Charafat Afilal, ministre déléguée chargée de l’eau, surnommée « la ministre à deux francs » par les internautes, était la risée de l’armée des web-activistes marocains. La raison, la ministre avait déclaré dans une émission diffusée sur la première chaîne nationale que les parlementaires ne touchent que 2 francs (8000 dirhams). Afilal a souffert psychologiquement à cause de la campagne sans merci menée contre elle sur les médias sociaux, avant qu’elle s’excuse aux Marocains.

#Laftit

À vrai dire, Mme Afilal n’est pas la seule personnalité marocaine à essuyer des attaques de ce genre, d’autres ont connu le même sort. La dernière personne en date est le gouverneur de Rabat, Abdelouafi Laftit, qui aurait bénéficié d’un domaine public à un prix très bas, selon des documents qui circulent sur les réseaux sociaux.

#Zero_Grissage

La campagne « Zéro Agression« , lancée pour la troisième fois sur les réseaux sociaux, a pour objectif de dénoncer l’insécurité qui règne au royaume et du coup, amener les autorités publiques à remplir leur devoir à l’égard des citoyens. Et la réponse n’a pas tardé. Abdellatif Hammouchi, le patron de la police nationale, donnent des instructions à ses hommes d’utiliser des balles réelles contre toute personne constituant un vrai danger pour l’ordre public.

#2franc

Actuellement, les web-activistes marocains concentrent leurs efforts sur une campagne visant l’annulation des retraites des parlementaires, étant donné que ces deniers ne défendent pas les intérêts des citoyens, et qu’ils profitent du travail parlementaire pour se faire du fric. Ce qui est honteux, ce sont ces mêmes députés qui adoptent des lois d’austérité et plaident pour la réduction d’emplois dans la fonction publique.

#Ahizoune_Dégage

Certes, les web-activistes marocains s’intéressent beaucoup à la politique mais, en général, ils interviennent n’importe où la corruption bat son plein. Récemment, ils se sont attaqués au président de la fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA), Abdeslam Ahizoune, et ce après le retour des athlètes nationaux des Jeux Olympiques de Rio 2016 les mains vides, sachant que l’athlétisme sauvait toujours la face du Maroc dans les rencontres sportives internationales. Et si je vous dis que le budget de la fédération d’athlétisme est estimé à 13 milliards de dirhams, il est fort probable que vous donniez raison aux web-activistes marocains, réclamant la démission d’Ahizoune. Ainsi, le hashatg Ahizoune_Dégage envahit les réseaux sociaux.


Pour les web-activistes marocains, M.Ahizoune, qui occupe également le poste du directoire de Maroc Telecom, a bel et bien tué l’athlétisme au royaume chérifien. D’autres profitent de ces résultats catastrophiques aux Jeux Olympiques de Rio pour tourner en dérision le président de la FRMA.

#MohamedVI

Ce qui est remarquable c’est que Mohammed VI n’échappe pas, lui non plus, aux attaques de l’armée des web-activistes marocains. De l’affaire des déchets italiens importés au Maroc à la décoration des personnalités qui ne le méritaient pas lors de la fête du trône, en passant par la décision de retourner à l’Union africaine sans avoir organisé un référendum, le roi est devenu désormais une des cibles privilégiées des internautes marocains.

Partagez

Commentaires